Interview Salsa de… Kévin

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

Interview Salsa de… Kévin

Cette semaine, nous souhaitons vous faire découvrir un professeur de salsa et de bachata sur Strasbourg qui a commencé il y a 2 ans. J’ai nommé Kévin. Un mot pour le décrire : la passion ! Bonne lecture à tous ! 

1-    Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Kévin RIVIERE et je suis natif de l’Ile de la Réunion. Cela fait maintenant 6 ans que j’habite à Strasbourg et que j’apprécie les charmes de cette ville.

Danseur et instructeur en Salsa Cubaine et Bachata à Strasbourg et à Brumath, j’occupe  depuis 2 ans la Présidence de l’association Con Estilo.

kévin 4

2-    Comment en es tu venu à la Salsa ? Quel est ton parcours dans la danse en général ?

J’ai démarré la danse de couple par le rock’n roll qui m’a amené ensuite à la danse sportive. J’avais 3 objectifs : me défouler, donner le meilleur de moi même et aller le plus haut possible. Après avoir effectué des compétitions en national, j’ai eu la chance de finir 2ème aux qualifications des championnats de France.

Suite à cela, je souhaitais complétement changer de domaine. J’ai pensé au Hip Hop, au Tango Argentin, au Jazz … mais un soir, partie à la découverte de Strasbourg avec un pote, j’ai vu un cours de salsa dans un bar et proposé à celui-ci d’y participer pour le fun.

Une fois la musique mise, j’ai découvert un nouveau son, un rythme et une ambiance complètement différente de ce que j’ai connu. Toujours pour mieux connaître le milieu, j’ai participé au festival de Betty et c’est là que j’ai rencontré mon prof qui m’a proposé de bosser avec lui, ce que j’ai accepté. Depuis, l’aventure n’a jamais cessé … cours de danse, festival et partir à la découverte d’autres styles dans d’autres régions …

Cela fait maintenant 6 ans que l’aventure salsa-bachata a commencé et … toujours accro encore aujourd’hui !

kévin 5

3-    As-tu une anecdote à nous raconter ?

A la Mezzanine, une danseuse m’invite à danser et me précise qu’elle est débutante. Sachant que lorsqu’on débute, il n’est pas toujours aisé de faire ce 1er pas, j’accepte volontiers. Et devinez quoi ? J’y ai pris non seulement du plaisir mais au cours de la soirée, je suis allé l’inviter à mon tour. Souriante et pleine d’humour nous avons passé de bons moments à danser.

Conclusion, le plaisir de danser ne s’arrête pas aux nombres d’années de danse, à une quantité de passes, mais c’est aussi une question d’Homme et de partage avec nos partenaires.

kévin 3

4-    Tu peux nous faire découvrir ou redécouvrir un Artiste de la scène Salsa (danseur, chanteur, DJ etc…) et nous donner ton point de vue sur lui ?

Yanek REVILLA est un danseur, professeur et chorégraphe de salsa cubaine. Si je pense tout de suite à lui, c’est suite à une de ces citations « Je pense qu’être bon ou mauvais danseur dépend du temps que l’on passe à s’entraîner, à apprendre, cela dépend de comment l’on sent ce que l’on fait.». Il a pour désir de pousser ses danseurs à donner le meilleur d’eux, dans la bonne humeur et avec le style cubain, le style de la rue. Il m’a personnellement beaucoup inspiré et son talent à exploiter les breaks des musiques est tout simplement génialissime. Il fait partie de ces cubains qui souhaitent transmettre le style et le savoir faire de la salsa cubaine des cubains en Europe. Ces cours ne sont pas faciles, mais quand tu y participe, c’est clair, c’est pour te dépasser et donner le meilleur de toi. Je vous le conseille !


5-    Une chanson qui te trotte dans la tête en ce moment ? et pourquoi ?

« Move it I like this » de Baha Men … fun, plein d’énergie, ça donne envie de se lâcher, de danser et surtout ça me met du soleil dans le cœur ! C’est aussi un Cha Cha Cha sur laquelle j’ai dansé en Belgique, une compétition exceptionnelle, une piste exceptionnelle et des danseurs de hauts niveaux … un très beau souvenir !

6-    Des conseils pour les débutants qui ont commencé un peu partout la Salsa cette année ?

Oui 2 conseils :

Sortez et pratiquez :

La danse c’est à mon sens 50% de cours et 50% de pratique. Se contenter que des cours n’est pas suffisant, il ne faut pas hésiter à sortir et à danser. On s’est tous qu’il n’est pas évident de sortir à des soirées lorsqu’on a que 2 ou 3 mois de danse, mais nous sommes tous passé par là  et c’est une condition sine qua non pour que vous puissiez être à l’aise. Alors pratiquez …

Invitez les danseurs :

Ca y est vous avez décidé de passer le pas, vous allez à votre 1ère soirée. Mais vient l’inéluctable moment où vous avez le choix entre l’invitation ou la chaise !  Choisissez l’invitation sans aucune hésitation. Même si la chaise est tentante, car moins risquée, elle ne vous fera pas danser, raison pour laquelle vous êtes venus à cette soirée. Plus vous inviterez, plus vous danserez, plus on vous connaîtra et plus vous danserez à votre prochaine sortie. Nous avons tous été débutant et on sait qu’il n’est pas évident de faire cette démarche. C’est pourquoi il est très rare d’avoir des refus. Personnellement, vous pouvez tenter votre chance avec moi si le cœur vous en dit, je ferais partie de ces nombreux danseurs qui ne vous refuseront pas votre invitation. Alors Chaise ou invitation ?

Merci Kévin !

Facebook Comments

Laisser un commentaire

M'identifier

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.